Sodecal - Logotype

Fin du ticket de caisse en 2023 : comment s’y préparer et quels atouts en tirer ?

12 juillet 2022

m

Lettre d'informations

L’interdiction, au 1er janvier 2023, d’imprimer systématiquement les tickets de caisse est encore méconnue des commerçants. Pourtant, anticiper leur numérisation peut amener son lot d’opportunités. Explications.

L’interdiction d’imprimer systématiquement le ticket de caisse

À compter du 1er janvier 2023, il sera interdit aux commerçants d’imprimer systématiquement les tickets de caisse. Autrement dit, les tickets et les bons d’achats et tickets promotionnels ne pourront être imprimés que sur demande expresse du client.

Cette interdiction, issue de la loi 2021-1104 du 22 août 2021, s’inscrit dans la lutte contre le gaspillage (quelques 30 milliards de tickets de caisse et facturettes de carte bancaire sont imprimés chaque année) et la prévention de la santé de la population (90 % des tickets présentent des substances dangereuses pour la santé).

Une exception. Sera conservée l’impression des tickets de caisse relatifs à l’achat de biens dits « durables », tels que l’électroménager.

À la mi 2022, le constat est toutefois le suivant : selon une étude Twilio / Opinea, seuls 40 % des professionnels sont au courant de l’entrée en vigueur prochaine de cette interdiction et seulement 27 % d’entre eux sont prêts à se convertir au ticket de caisse digital (https://www.businesswire.com/news/home/20220510005174/fr/).

La réticence des consommateurs à la numérisation

Selon l’étude précitée, les consommateurs sont également quelque peu réticents vis-à-vis de la numérisation des tickets de caisse.

Les plus jeunes se questionnent sur la sécurité de leurs données personnelles. La numérisation du ticket et de son envoi à l’adresse e-mail du client ferait peser le risque, selon eux, de davantage de communications publicitaires non désirées, telles que les newsletters commerciales.

De leur côté, les plus âgés ne se sentent pas rassurés s’ils ne détiennent pas de preuve papier de leurs achats pour déceler des erreurs et faire leur comptabilité manuellement. En outre, nombre d’entre eux ne sont pas à l’aise avec les outils numériques.

Enfin, la numérisation des tickets pourrait engendrer, selon des associations de consommateurs, une augmentation des fraudes. En fait, dans le cas d’un paiement sans contact, le montant à payer n’apparaît pas toujours sur l’écran de certains terminaux de paiement, ce qui empêche le client de vérifier directement le montant débité de son compte bancaire.

Fidéliser le client en anticipant la numérisation

  • Regagner la confiance des clients méfiants

Afin d’anticiper la transformation digitale du ticket de caisse, les commerçants ont intérêt à mettre en place une communication transparente et informative à destination des clients. Une telle anticipation pourrait en effet permettre de fidéliser les clients sur le long terme.

Une note informative destinée aux clients pourrait ainsi rappeler les points suivants :
tout commerçant a l’obligation de recueillir le consentement explicite du consommateur pour intégrer ses coordonnées dans le fichier client (RGPD, art. 4 et 7), ce qui limite le risque de communications publicitaires accrues ;
• la transformation des tickets au format digital s’insère dans une démarche écologique ;
la numérisation des tickets peut permettre, en pratique, un passage en caisse plus rapide en magasins ;
• il est plus aisé de transmettre un document numérique pour se faire rembourser des notes de frais ou faire un retour de marchandise.

En outre, les commerçants peuvent, dès à présent, afficher à l’entrée du commerce ou en caisse les informations clés de la transition à venir : la date de suppression de l’impression systématique du ticket de caisse (le 1er janvier 2023) ainsi qu’un message de rappel sur la possibilité, pour le client, de demander cette impression en caisse.

  • Améliorer la gestion de son commerce

Selon la même étude Twilio / Opinea, les commerçants redoutent des difficultés techniques quant à la mise en place du ticket digital et de possibles dysfonctionnements.

De l’autre côté, l’étude dévoile que plus de 50% des consommateurs interrogés privilégieraient l’adresse e-mail pour se voir transmettre le ticket de caisse digital.

C’est pourquoi il semble opportun d’anticiper la transition en optant pour un logiciel de caisse offrant ce mode de transmission.

La numérisation pourrait avoir des effets positifs sur le chiffre d’affaires des commerces.

En effet, si un client donne son consentement pour que son adresse e-mail enrichisse le fichier clients d’un commerce, ce dernier pourra lui envoyer des offres personnalisées et développer ses ventes. En pratique, la demande de consentement pourra être transmise avec la facture par e-mail.

Enfin, la mise en place de cartes de fidélité électroniques pourrait aussi encourager les ventes. Elles permettraient de faire apparaître la liste des différents achats des clients, de les récompenser pour leurs achats et donc de les fidéliser.

Source : https://www.francenum.gouv.fr/comprendre-le-numerique

Inscrivez-vous

et gardons le contact !

    Abonnez-vous à notre newsletter